2 Février 2022

SWOT, un début d'année très actif à Cannes

Les activités d'intégration et de tests se poursuivent à un rythme soutenu chez Thales Alenia Space assistée par les équipes CNES, NASA et SpaceX pour des essais de compatibilité lanceur et de déploiement des panneaux solaires.

Les panneaux solaires sont en cours de déploiement, vue du satellite face Terre. Crédits : Thales Alenia Space - Imagin

Janvier 2022 - Les essais de compatibilité avec le lanceur Falcon se sont déroulés avec succès

Les équipes du Kennedy Space Center et de SpaceX se sont mobilisées pour assurer leur participation à l’essai de SWOT, en dépit de la montée en flèche des contaminations de Covid-19 outre-atlantique et en France.

La séquence de tests consistait en la vérification des interfaces mécaniques et électriques entre la plateforme et l’adaptateur lanceur, suivie de deux essais de séparation de la sangle, activée par des mécanismes pyrotechniques. Les niveaux de choc observés s’avèrent en ligne avec les prévisions. Le prochain assemblage avec l’interface lanceur aura lieu sur le pas de tir de Vandenberg (Californie) en fin d’année.

Essai de compatibilité satellite / adaptateur lanceur. Crédits : Thales Alenia Space - Imagin

Cette séquence a été suivie d’un test de déploiement simultané des deux générateurs solaires de SWOT à l’aide d’un portique 0 G simulant l’absence de pesanteur. Le déploiement simultané activé dans la configuration de vol est une quasi-première chez TAS. Ce double déploiement a permis de gagner du temps sur la séquence d’essai. 

En vidéo, la séquence de déploiement des deux générateurs solaires : Cliquez ici

La cinématique a pu être ainsi vérifiée en vrai grandeur pour la plus grande satisfaction des opérateurs TAS, CNES et NASA présents. 

Inspection suite à essai de déploiement des panneaux solaires. Crédits : Thales Alenia Space - Imagin

Dans les semaines qui suivent

Thales, le JPL et le CNES préparent à présent l’essai de compatibilité électromagnétique qui aura lieu en mars, mettant en œuvre les éléments actifs et passifs de la plateforme et de la charge utile. 

Au JPL, la charge utile a déjà subi des essais d’auto-compatibilité qui ont démontré l’absence de perturbations entre les différents instruments. Ensuite viendra l’essai vide-thermique en avril/ mai ; celui-ci est le plus complexe à mettre en œuvre dans la séquence de qualification.