9 Février 2023

SWOT livre ses premières données

Nouvelle étape franchie après l’allumage de l’ensemble des instruments avec la réception des premières données de SWOT, le satellite franco-américain de mesure des eaux à la surface de la Terre !

Le satellite SWOT ©CNES/Mira productions

À l’issue d’un mois de mise à poste dense par les équipes du CNES, du JPL et de Thales Alenia Space au centre spatial de Toulouse, le satellite d’altimétrie Surface Water & Ocean Topography (SWOT) livre ses premières données nadirs. Développé conjointement avec la NASA, SWOT est désormais sur son orbite de calibration, lui offrant une période de revisite d’un jour seulement.

L’altimètre Poséidon-3C est le premier instrument à avoir fourni des données sur l’élévation du niveau de l’eau, ici du fleuve Maroni et de ses affluents en Guyane le 20 janvier 2023.

Traitées par le centre d’expertise SWOT du CNES et analysées par les équipes en charge du suivi de la qualité et des performances, on peut visualiser sur la carte les formes d’ondes radar représentées par les images colorées.
Appelé « produits de niveau 2 », les informations générées vont permettre de suivre l’élévation du niveau d’eau de nombreux cours d’eau survolés par SWOT.

Le fleuve Maroni vu par l'altimètre Poséidon-3C de SWOT. Crédits : CNES (Sophie Le Gac & Alexandre Guérin)

Sophie Le Gac, spécialiste Études et Développement Altimétrie NADIR au CNES, précise : « Ces premières mesures montrent déjà les performances excellentes de Poseidon-3C en orbite. Ce premier résultat est très prometteur pour la phase de calibration/validation à venir pour ce nouvel altimètre nadir, il vient s'ajouter aux autres altimètres actuellement en vol ! »

L’altimètre Poséidon-3C a aussi transmis des informations sur la hauteur de l’océan, en particulier lors de son passage au-dessus de l’Atlantique le 19 janvier. La figure illustre très bien la cohérence entre les élévations en rouge et les creux en bleu observés par l’instrument de SWOT (trace plus sombre), et la carte issue des autres altimètres de la constellation altimétriques (Jason-3, SARAL, Sentinel-6 ...) pour la même journée.

Commence maintenant la phase de recette en vol du satellite qui durera 3 mois. Elle consiste à vérifier et valider le comportement de la plateforme du satellite ainsi que de l’ensemble de ses instruments dans les conditions hostiles de l’espace.

La hauteur de l'Atlantique mesurée par Poséidon-3C. Crédits : CNES (Gérald Dibarboure)

Contacts

  • Thierry Lafon, chef de projet SWOT

thierry.lafon at cnes.fr

  • Sophie Le Gac : Spécialiste Études et Développement Altimétrie NADIR

sophie.legac at cnes.fr

  • Gerald Dibarboure : Expert océanographie

gerald.dibarboure at cnes.fr

Publié dans : 
A propos de :