20 Septembre 2016

Segment Sol

Le segment sol de mission comporte deux centres de mission (JPL et CNES), ainsi qu’un réseau de stations bande X, fournies par le segment sol multi-missions CNES (INUVIK + KIRUNA, avec des passages complémentaires sur Aussaguel et HBK). Plus de 20 passages / jour sont nécessaires pour transmettre les 7.9 TBits de données journalières. Un serveur spécifique est mis en œuvre pour la séparation et le transfert des données vers les deux centres de traitement.

bpc_swot-segment-sol.jpg

Architecture du segment sol SWOT.

Le CNES est responsable du traitement des données de la charge utile nadir qu’il échange avec le JPL pour archivage et diffusion par les 2 agences.

En ce qui concerne les données KaRIn, les agences fournissent des données de niveaux 1 et 2 (hauteurs d’eau géo- localisées « dé-spatialisées »), complétées par un produit de débit hydro.

On distingue deux modes de traitement (et types de produits), correspondant à des résolutions et des thématiques différentes :

  • Le mode HR (high resolution) dédié à l’hydrologie continentale, caractérisé par une très haute résolution spatiale, nécessaire pour identifier précisément des structures fines (rivière) et de petite taille (lacs). Ce mode est activé uniquement sur les continents (de côte à côte).
  • Le mode LR (low resolution) dédié à l’océanographie, caractérisé par une précision altimétrique très élevée, mais une résolution planimétrique réduite par rapport au mode hydrologique. La résolution planimétrique est cependant nettement meilleure que celle des altimètres nadir existants. Ce mode est activé en permanence, y compris sur les continents.

La différence entre les produits HR destinés à l’hydrologie et les produits LR prévus pour l’océanographie vient des différences en termes de traitements bord et sol.

Les contributions du CNES et de la NASA en matière de traitements opérationnels (garantie du niveau de performance, de la disponibilité et la distribution des produits de niveau 2) suivent les principes suivants :

  • Les deux centres de mission échangeront les données brutes, de calibration et ancillaires,
  • Les données peuvent être archivées et distribuées par les deux centres,
  • Le CNES a la responsabilité du traitement des données KaRIn haute résolution (Hydro) sur l’EURASIE,
  • La NASA a la responsabilité du traitement des données KaRIn haute résolution (Hydro) sur le reste des continents. Le partage des traitements hydro répond à un besoin de mutualisation des efforts de traitement de part et d’autre.
  • Le CNES traitera les données de la charge utile Nadir comme sur les missions altimétriques classiques,
  • Le CNES fournira l’orbitographie précise (POD),
  • La NASA a la responsabilité du traitement des données Océano KaRIn basse résolution.

Un groupe de travail franco-américain dédié au développement des algorithmes (ADT – Algorithm Development Team) a été mis en place début 2014. Son mandat est de préparer, proposer, conduire les travaux d’Algorithmie, puis valider, fournir les algorithmes opérationnels et les cas tests. C’est l’ADT qui sera garante de la livraison des algorithmes opérationnels à implanter dans les chaînes.